Notons l'adoption de l'article 106 de la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 sur la nouvelle organisation territoriale de la république par l'Assemblée nationale. Cette loi ajoute au code général des collectivités territoriales l'obligation pour les collectivités de plus de 3500 habitants de rendre accessibles en ligne leurs informations publiques à condition qu'elles existent déjà au format électronique.

L'open data consiste à mettre à disposition de tous les citoyens sur Internet toutes les données publiques ayant vocation à être librement accessibles et gratuitement réutilisables. Le développement de l'ouverture des données s'inscrit alors dans le mouvement plus large de l'OpenGov, ou « démocratie ouverte », qui s'appuie sur trois piliers : la transparence, la participation et la collaboration.

source : http://democratieouverte.org/

En France l'open data fait son apparition en 2010 avec un premier projet initié par Rennes puis par Montpellier et Paris. En 2011, Etalab, service de l’État en charge de piloter la politique d’ouverture en ligne des données publiques, est créé. Il a pour mission d'administrer le portail unique interministériel data.gouv.fr et de mettre à disposition librement l’ensemble des informations publiques de l’État, de ses établissements publics et, si elles le souhaitent, des collectivités territoriales et des personnes de droit public ou de droit privé chargées d’une mission de service public.

Régions, départements, grandes villes et métropoles mais aussi villes et intercommunalités plus petites : en tout environ quatre-vingt-dix collectivités territoriales sont aujourd'hui engagées dans une démarche d'ouverture de leurs données (voir la frise chronologique de l'ouverture des données en France).

Enfin, pour vous aider à mieux comprendre l'OpenData, nous vous invitons à visionner cette vidéo initiée par LiberTIC, soutenu par Nantes Métropole et réalisé par A2B Production en licence Art Libre.